samedi 27 août 2016

Death Note, analyse de la place des femmes

( C'est mon premier article de blog... J’espère qu'il vous plaira ! )

Résultat de recherche d'images pour "death note"

 Présentation de l’œuvre

    Death Note est un manga japonais écrit par Tsugumi Oba et dessiné par Takeshi Obata. Il est constitué de douze tomes publiés à partir de 2007 en France par Kana.
    Il est adapté en anime en 2006 au Japon par le studio Madhouse.

   Les thèmes principaux sont les différentes visions de la justice, la peine capitale ( toujours utilisée au Japon ) et la quête de justice.

   L'histoire est celle de Light Yagami, un jeune lycéen fils du chef de la police japonaise. Il reçoit un jour un don prodigieux de la part d'un dieu de la mort, Ryuk. Grâce à un cahier spécial nommé Death Note, il peut tuer des humains de la façon dont il le souhaite en y écrivant leur nom. Motivé par son sens de la justice, il commence à y inscrire le nom de nombreux criminels pour "purifier" le monde. Ses actes attirent l'attention du plus grand détective au monde, L, dont nul ne connaît ni le visage le nom. Il commence à rechercher Light - connu désormais sous le nom de Kira - pour le stopper dans sa folie. Les deux génies s'engagent dans un duel de ruse et de déduction pour faire régner leur vision de la justice...

!!! Si vous n'avez pas lu/vu ce manga, cet article contient des spoilers majeurs !!!

Place des personnages féminins

   De manière générale, on peut classer les personnages de Death Note en deux catégories : les normaux et les génies, qui sont pourvus de capacité intellectuelles bien supérieures à la moyenne et qui mène le jeu de l’enquête. Ce sont aussi les personnages principaux. Ceux là sont quatres : Light Yagami, L Lawliet, Near et Mello.
   Que des hommes donc.
   En dehors du fait qu'un livre où il n'y a pas de personnage principal féminin est assez dégradant pour les femmes ( les premiers exemples qui me viennent à l'esprit sont les BD pour enfants comme Tintin ou Astérix ), ici cela insinue que seuls les hommes peuvent avoir une grande intelligence.
   Tiens, le bon vieux cliché de "Les filles sont stupides" !
    Au mieux, les filles de Death Note sont des alliés moins doués des personnages masculins, au pire elles ne sont que des pions utilisés par eux pour arriver à leur fin.

   De plus, les femmes semblent partager une faille dont les fameux génies bien heureusement préservés : leur sentimentalisme. Je veux dire qu'elles s'attachent aux hommes - souvent en tombant amoureuse d'eux - et qu'à partir de ce point ce sont ces sentiments envers eux qui les dirigent et non plus leurs propres besoins, envies et capacités. Elles appartiennent à leur homme et suivent leur volonté sans rien questionner.
   Je préviens les garçons que si c'est votre image de la petite amie idéale, vous allez connaître de grandes déceptions.

   Et penchons nous rapidement sur le travail de ces demoiselles : mannequin, présentatrice du journal, femme au foyer... Des métiers bien féminins ! Même dans les plans larges du commissariat ou du FBI, que des messieurs. Et si je veux enquêter avec L et les autres, il ne me reste plus qu'à m'acheter de la testostérone ! En tant que fille, je suis bien trop faible pour tout ce stress, vous comprenez.
   Sarcasme à part, je rappelle que ce manga s'adresse à des lycéens et collégiens qui sont donc en pleine orientation. Est-ce vraiment le genre de message qu'on veut leur faire entendre à ce moment de leur vie ?


Exemples de personnages féminins

 

   Pour illustrer un peu toutes ces notations, je vais analyser rapidement trois des personnages féminins de Death Note, récurrents ou non.
   J'ai essayé de les faire les plus représentatifs possibles mais étant donné que je n'ai aucun souvenir de la partie avec Near et Mello, elles viennent toutes du début du manga.


Misa Amane

  Misa, mannequin et plus tard actrice, est une propriétaire de Death Note et pro-Kira. Elle est folle amoureuse de Light et met ses talents à son service.
   Bon, critiquer Misa d'un point de vue féministe c'est un peu tirer sur l'ambulance je vous l'accorde. Mais comme c'est le personnage féminin le plus présent, j'y suis un peu obligé.
   Misa n'a aucune vie qui lui est propre. Tout ce qu'elle fait est dicté par ses sentiments et non par sa raison. Et je ne parle pas que de Light. Pour quelle raison est-elle pro-Kira ? Pas par conviction ou idéal, parce qu'il a "vengé" la mort de ses parents - événement jamais creusé d'ailleurs, comme si c'était juste une excuse pour son opinion. Mais sa relation avec lui a tout de même accentué les choses.
   Quoi qu'en ai dit Light, Misa est intelligente. Assez pour retrouver Kira en à peine une semaine. Certes, elle a été souvent maladroite mais il n'y a pas beaucoup de gens qui auraient réussi - moi en tout cas, non. Elle n'est pas aussi maligne que les 4 génies mais tout de même. Mais après sa rencontre avec lui ? Elle devient stupide et naïve. Son amour efface toutes ses capacités. Il l'affaiblit. Il lui fait faire des choses inhumaines.
 Tuer des innocents ( et je ne parle même pas des criminels ).
 Diviser son espérance de vie par deux à deux reprises.
 Proposer de tuer une de ses amies ( celle qui avait envoyé les cassettes vidéos )
 Et finalement, se suicider après la mort de Light.
   Elle ne peut plus penser car, femme qu'elle est, elle est esclave de ses émotions. Et c'est ce qui fait que 98% des fans du manga ne la supporte. Et qui pourrait les blâmer ? Elle est un stéréotype sans relief.

   Moi, je me confesse, je l'aime bien. Pour des raisons sentimentales uniquement. Parce que ma première pensée quand je l'ai vu dans le manga a été "Enfin une fille". Et que, du début à la fin, j'ai attendu en vain le moment où elle révélerait sa force et son courage. Qui n'est jamais arrivé bien sûr.
   Qu'est-ce que j'espérais ? Ce n'est qu'une fille.

Naomi Misora

   Naomi Misora est une ex agent des services secrets aux pouvoirs de déduction étonnants. Elle a abandonné sa carrière lorsqu'elle s'est fiancé avec un autre agent.
   Il est dit à plusieurs reprises que même L est impressionné par son intelligence. Lorsque son fiancé Ray Penber manque un indice dans l’enquête et qu'elle le remarque, elle n'est pourtant pas prise au sérieux. Pourquoi ? Pas parce qu'elle est une femme, mais parce qu'elle est une femme mariée. Et que pour Super Espion, elle n'a plus le droit d'avoir autre chose dans sa vie que son mariage.
   Ce cas est différent cependant puisque le manga critique ouvertement ce sexisme de la part du fiancé. Mais on a là un personnage féminin fort, intelligent et capable de presque autant que L et Light. Un personnage donc très intéressant pour le féminisme.
   Et qui meurt en deux épisodes.
   Si il fallait absolument qu'elle meurt, pour le scénario, alors pourquoi ne pas avoir introduit un autre personnage du même type qui durerait ? Mieux, pourquoi ne pas avoir que Near ou Mello soit une femme ( j'ai cru à sa première apparition que Mello était une fille. La déception fut amère. )
   Mais pour en revenir à Naomi, sa mort n'est pas insignifiante. Elle commet l'erreur de faire confiance à Light et, affaibli par son chagrin, elle se fait tuer.
   Elle est affaiblie par ses émotions.
   Encore une fois.
   Faille à laquelle aucun des génies ne cédera.

  Et là j'ai l'impression que le sexisme va dans les deux sens :certes les femmes sont "remises à leur place" en restant faibles, mais les hommes doivent rester fort sans émotion si ils ne veulent pas être trop féminins ou ridicule ( ce qui est le cas de pas mal de membre de l'équipe d'investigation ).

Sayu Yagami

   Je ne vais beaucoup creuser cette partie étant donné que j'ai prévu un article plus centré sur le stéréotype de la "demoiselle en détresse".

   Sayu Yagami est la jeune sœur de Light. Elle est adolescente, n'aime pas trop l'école et passe beaucoup de temps avec ses amies. Elle aime les séries romantiques.
   Une des choses qui me déplaît avec Sayu est que son personnage n'est pas du tout creusé. Elle reste "la mignonne petite adolescente" puis dans la seconde partie "la gentille adulescente". Elle ressemble assez aux clichés de la petite écervelée dans les séries lycéennes. Elle est souvent décrite d'ailleurs comme une fille très normale, en opposition à son frère si particulier.
   Je n'ai pas envie de dire que "le garçon est si unique et la fille banale" parce que je ne pense vraiment pas que ce soit le but - même inconscient - du personnage mais le résultat finale est là.
   De plus, on n'échappe pas à l’enlèvement de la jeune fille par les ennemis pour faire pression sur Light. Typique.

   Une réalisatrice féministe - dont je n'ai pas réussi à retrouver le nom - a déclaré que pour chaque personnage masculin crée, les scénaristes devraient se demander pourquoi il n'est pas une femme. Et bien ici c'est la question inverse qu'on devrait poser. Pourquoi le personnage d'adolescent banale pas très intelligent qui se fait enlever ne pouvait être un garçon ?

Conclusion

   Death Note est le genre de manga qui, sans penser nécessairement à mal, renforce fortement les stéréotypes
  •  à la fois littéraire dans les rôles féminins et masculins
  • et culturelle dans l'influence qu'il a sur ses jeunes lecteurs 
    Il ne questionne la répartition habituelle des rôles femmes/hommes et ainsi produit l'effet sexiste démontré. Pourtant, si ne serait-ce qu'un seul des personnages principaux était une femme, l'effet général serait radicalement différent.

1 commentaire:

  1. Je suis entièrement d'accord avec toi sur le côté vraiment sexiste de l'anime et sur le fait que de tels exemples de personnages féminins soient de très mauvais modèles pour les jeunes filles (et jeunes hommes aussi...), mais personnellement je me console un peu en me disant que malgré tout, il y a quelques personnages féminins très intelligents ( comme Naomi que tu a évoqué, même si elle ne reste pas longtemps dans la série et Rem la "déesse" de la mort, même si elle se fait avoir à la fin, soit dit en passant en même temps que Watari et L, et ce même si dans son cas c'est encore à cause de ses sentiments ) et également d'autre qui ne soient ni sensibles, ni vraiment stupides et n'ayant pas non plus un rôle particulièrement féminin ( comme Weddy et Hal Lidner, une voleuse dont L reconnaît les mérites et une garde du corps robuste ). Sans compter qu'il y a également et à l'inverse, des personnages masculins stupides ( comme Matsuda, Teru Mikami et Ryuk n'est pas une flèche non plus...) et très sensibles et pour qui ça n'a pas été une qualité ( comme le père de Light qui refusait catégoriquement de croire jusqu'à la fin que son fils était Kira justement parce que c'était son fils, encore Matsuda qui à faillit faire complètement capoter une mission juste parce qu'il en avait mare qu'on le prenne pour un idiot et aussi et surtout Mello, qui finalement reste inférieur à Near et L principalement à cause de son tempérament impulsif et agressif...).

    RépondreSupprimer